La Famille

Les Frères Scopitone
Une tradition familiale

Nono Scopitone
medallion nono

Après une enfance sans histoire, chouchouté par sa maman qui l’affuble tous les dimanches matins d’une panoplie de robes diverses et variées (elle aurait quand même préféré avoir une fille !), très jeune il devient, avec un certain succés, l’imitateur officiel de Dalida. Il sévit dans des cabarets de province. Il quitte sur un coup de tête le confort du « Gay Tapant » (cabaret célèbre d’une sous-préfecture du centre de la France) pour vivre en caravane et faire le tour du monde à la recherche de ses nombreux demis frères. Il n’en trouvera que deux (Frédo et Marco) et après d’âpres négociations, il réussit à créer avec eux le concept Caravane Juk’Box. Musicien entièrement autodidacte (souvent au grand dam de ses frangins), il se met sur le tard au métallophone (à une baguette), instrument de musique qu’il ne quitte plus depuis…
C’est lui le chef de la troupe même s’il refuse cette idée.



Marco 
Scopitone
medallion marco

Complexé dès l’enfance par une taille hors norme et un père absent, il sombre à l’adolescence dans la délinquance au grand désespoir de sa mère catholique pratiquante d’origine espagnole. Il écume toutes les maisons spécialisées du sud ouest de la France, et il faut remercier l’éducateur qui a eu la riche idée de lui mettre une guitare entre les mains pour calmer ses pulsions. Sa voix d’outre tombe fait succomber régulièrement un grand nombre de groupies…
Son excès d’adolescence n’empêche en rien ses multiples talents.



Fredo 
Scopitone
medallion fredo

Il a appris à marcher avec l’accordéon que son père lui a mis sur les épaules. Voulant rivaliser avec l’image paternelle, il ne l’a jamais quitté. Soupçonné d’autisme léger et de daltonisme par des médecins peux scrupuleux, il passe son enfance et son adolescence toujours fourré dans un grenier, à bidouiller sa musique… Son grand frère, avec tact et persuasion, a réussi à l’extirper de son exil pour le plus grand plaisir du public…
Aujourd’hui, il est malgré lui le tampon entre ses deux frères trop souvent en bisbille.